FAIRE UN DON DEVENIR MEMBRE

Marianne Baertschi | Gérante des boutiques Mère et Terre | 4 enfants

Mère et Terre – GE

Entreprise

Parcours

J’ai touché un peu à tout. Etant partie de chez mes parents assez tôt, j’ai eu l’occasion d’apprendre à me débrouiller dans pas mal de domaines et d’être organisée. J’ai toujours fait de petits jobs à côté de mes études secondaires.
Puis, après trois années d’université, je me suis inscrite dans une école de couture, car j’aimais ça.
J’ai eu mes enfants, et c’est vraiment là qu’a commencé ma formation. C’est avec eux que j’ai tout appris et que j’ai créé mon métier.

Déclic

Depuis la naissance de ma première fille en 2005, je ressens le besoin d’utiliser des produits plus écologiques, mais difficiles à trouver. Lorsque j’ai commencé à proposer des couches lavables dans mon quartier, j’ai eu un succès immédiat. Beaucoup de parents avaient la même envie, alors je me suis lancée.
Un magasin qui propose des couches lavables ainsi que d’autres produits peu accessibles en Suisse, qui favorisent la proximité des humains et de la nature.
C’est ce que j’ai voulu proposer.

Activité

Mes magasins proposent des produits écologiques, pratiques et éthiques, mais surtout, un accueil aux jeunes parents qui sont souvent perdus dans tout ce petit monde. On essaie de trouver les produits qui leur correspondent vraiment.

Plaisir

Le contact avec les parents. J’adore voir les couples se poser plein de questions et décider de ce qu’ils veulent proposer à leur enfant.
Les sujets sont très divers et certaines discussions sont passionnantes. J’aime offrir mon expérience aux parents et les voir avec repartir avec des étoiles dans les yeux: ” c’est possible!”
Certains sujets sont difficiles à aborder avec les médecins, la famille ou les amis, comme le lieu de la naissance, parce que les réactions peuvent être fortes. Mais moi, je les encourage toujours, et leur fait voir que leur choix n’est pas marginal.

Gestion

Après l’ouverture de ma première boutique, j’ai assez vite pris une employée pour m’aider afin de pouvoir aménager un temps partiel. Avec mon mari, on se sépare le temps de travail et les jours où je travaille, il est à la maison.
Je m’occupe de l’administration et tout ce qui peut être fait en dehors des boutiques, quand les enfants ne sont pas là, ou quand ils dorment.
Mes enfants restent ma priorité, et mon métier s’adapte à eux.

Importance

J’ai toujours besoin d’apprendre de nouvelles choses. Et je ne peux pas rester sans rien faire. J’ai besoin de contact vers l’extérieur et tout cela, mon activité professionnelle me l’apporte. J’ai aussi besoin de liberté, c’est pour cela que je suis indépendante. C’est un peu mon petit monde en dehors de ma famille.

Outil

Mes jolies petites boutiques; mon ordinateur; mon téléphone et mes enfants, car c’est d’eux que j’ai tout appris 😉

Unique

Le conseil personnalisé et l’amour que je mets dans mon métier. Avec mon employée, nous aimons partager nos expériences et tous ce que nous vendons, nous le vendons avec notre coeur, parce que nous l’avons testé et aimé. Je ne vais pas vendre un article à quelqu’un si ce n’est pas vraiment ce qu’il a besoin. Ma première motivation de vendre quelque chose, c’est que les parents soient satisfaits.

Anecdote

Une fois, une maman vient faire quelques courses dans mon arcade. Après quelques minutes, nous commençons à parler de divers sujets, jusqu’à ce qu’elle me dise très timidement que son projet était d’accoucher à la maison mais qu’elle n’osait pas le dire à sa famille. Elle était tellement ravie que je lui dise que j’avais accouché 4 fois à la maison et que je ne ferais jamais autrement!
Je l’ai vue repartir avec une nouvelle force et une nouvelle détermination.
Juste des encouragements et mon témoignage et cette femme a eu plus de foi en son projet.

Projets

Je viens d’ouvrir une deuxième boutique à Genève. J’avais cette idée depuis plusieurs années mais là, ça se concrétise. Je suis contente de pouvoir développer ce deuxième lieu de contact avec les parents.

Adhésion

Je suis membre depuis le tout début de l’Association, parce qu”être mampreneure, ce n’est pas banal, et c’est un sacré défi. Alors pouvoir réseauter avec d’autres mamans qui vivent la même chose, c’est important.
Et j’y suis toujours, parce que tout le monde est super attentionné et j’aime beaucoup l’esprit de cette association.

Sagesse

Je n’ai pas l’habitude de regretter. Je pense que toute expérience est bonne à prendre. Et on peut toujours tirer du positif, même dans une expérience que l’on considère comme négative.
Je lui dirais de suivre ses envies et ses ressentis, et tout ira bien.

Investisseurs

Je n’ai pas vraiment d’investisseurs. J’ai ouvert mon entreprise avec les économies familiales et j’ai toujours utilisé l’argent que j’avais.
Etant en raison individuelle, je ne veux pas mettre la famille en péril économique, alors je dépense seulement si je peux.
Cela dit, si je devais vraiment le faire, ça serait assez facile je pense, car mon entreprise est en croissance depuis plusieurs années et mon concept est recherché.
Par exemple, pour ouvrir ma nouvelle arcade à Genève, je correspondais à 100% des points de la charte des habitants de l’immeuble (coopératifs) alors ce sont plutôt eux qui ont dû me convaincre de la prendre.
Il faut saisir ce que la vie nous apporte et si on doit trop se battre pour un projet, ce n’est pas là qu’on doit se trouver.

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2021 Association suisse des Mampreneures. Made by Unyque.ch et Siiimple  avec | Vidéo © Free Stock Video

 

Nous contacter

Sending

Connectez vous à l'aide de vos identifiants de Mampreneur

Forgot your details?